Appel à communications

Date limite de soumission : 16 février 2015

 

 

Premier Colloque étudiant du Département d’études langagières
Université du Québec en Outaouais
Vendredi 27 mars 2015

Langagiers, langagières, unissons nos voies!

 

L’année 2014-2015 marque l’inauguration de la maitrise en études langagières de l’Université du Québec en Outaouais (UQO). Afin de souligner cet événement, nous vous invitons au tout premier Colloque étudiant du Département d’études langagières. Ce sera l’occasion pour les chercheurs émergents et chevronnés de se réunir et d’échanger sur une problématique transversale : la nécessité pour le champ Études langagières d’unir ses voies multiples. Les études langagières renvoient aussi bien aux activités liées à la langue et à la communication (traduction, rédaction, révision, terminologie, linguistique, adaptation et localisation), qu’aux domaines scientifiques relatifs à ces activités professionnelles (rédactologie, traductologie, terminotique, textique, etc.). Cette définition s’inspire largement de celle du langagier, une « personne qui exerce une activité professionnelle en relation avec le langage (traducteur, rédacteur, terminologue…) [1]».

 

PROBLÉMATIQUE

La société du savoir engendre une prolifération des informations en circulation, des genres de textes publiés, des types de publics, des outils de communication, des aptitudes exigées des professionnels, des contacts interculturels et interlinguistiques, pour ne citer que ces exemples. De plus, cette société du savoir se caractérise par une communication mondiale entre individus de tous horizons géographiques, appelés à interagir et à résoudre des problèmes complexes. Les compétences langagières n’ont jamais eu autant d’importance.

Pourtant, le domaine langagier, comme plusieurs autres domaines du secteur tertiaire au Canada, souffre d’invisibilité. Celle-ci touche la valorisation des professions, qui tardent à être reconnues comme des champs d’expertise à part entière, mais elle affecte aussi le financement de la recherche, victime des constantes réductions budgétaires en sciences humaines.

 

OBJECTIFS

Ce premier colloque étudiant a comme objectif de favoriser le dialogue et la convergence des multiples disciplines des études langagières vers une problématique commune : l’importance de valoriser la recherche et les professions langagières. Il s’agit en outre d’une occasion de susciter l’engouement de la relève pour la recherche et de faire le pont entre les générations de chercheurs (émergents et établis) pour qu’ils puissent réfléchir et échanger sur les voies des études langagières. Le Colloque s’adresse à tous les étudiants à la maitrise et au doctorat dans l’une ou l’autre des disciplines des études langagières ainsi qu’à tout autre domaine connexe.

 

THÈMES ET SOUS-THÈMES

La réflexion suivra trois axes principaux qui se déclinent en plusieurs sous-thèmes. La liste n’est évidemment pas exhaustive

1. Études langagières et interdisciplinarité – Le premier axe mettra l’accent sur le caractère interdisciplinaire des études langagières et sur leur apport à la recherche scientifique :

              • traduction et littérature,
              • rédactologie et littératie,
              • linguistique textuelle et littérature,
              • adaptation,
              • recherche-création,
              • apport des autres disciplines : éducation, sociologie, administration, droit, sciences naturelles, informatique, etc.

 2. Études langagières et marché du travail – Ce deuxième axe orientera la réflexion vers la formation du langagier, l’évolution des professions langagières et les mutations du marché du travail :

              • éducation postsecondaire (curriculum, pédagogie, didactique, etc.),
              • éducation informelle,
              • formations et partenariats,
              • types de compétences,
              • défis actuels et futurs du langagier,
              • rôle des paralangagiers,
              • besoins du marché du travail.

3. Études langagières et technologies – Enfin, le troisième axe ouvrira la réflexion sur les technologies langagières et les nouvelles plateformes de collaboration, de production et de diffusion :

              • rédaction et traduction web,
              • outils informatiques pour langagiers,
              • composante « humaine » des technologies,
              • traduction automatique et postédition,
              • développement technologique et sociologie des organisations,
              • types de collaborations et profils des contributeurs.

 

Si vous souhaitez soumettre une proposition de communication, nous vous invitons à prendre connaissance des Modalités de soumission avant de nous faire parvenir le Formulaire de soumission dûment rempli.

 

Format imprimable Appel unissons nos voies 1Appel unissons nos voies 1 (35.4 Ko)


[1] Régionalisme canadien (1992), Le Petit Robert de la langue française en ligne, 2015 [consultée le 20 janvier 2015].