Mélanie Rivet

Facebook 20150126 041019

Photo: Sue Mills

Mélanie Rivet possède une formation universitaire spécialisée en théâtre (bac ès arts CUM laudes de l’Université d’Ottawa et brevet d’enseignement en art dramatique de l’Université du Québec à Montréal), ainsi qu’une formation en traduction et rédaction (Université du Québec en Outaouais). Elle est candidate à la maitrise en études langagières (Université du Québec en Outaouais).

Dans le cadre de sa maitrise, elle s’intéresse à la traduction française d’œuvres littéraires étrangères publiées par les éditeurs québécois. Auteure de poésie, de théâtre, de slam, de conte pour enfants, et d’articles culturels (Voir Ottawa-Gatineau, Le Droit, Revue de Terrebonne), elle est gestionnaire de projet au Centre de recherche en technologies langagières, directrice de la diffusion aux Éditions Neige-galerie et animatrice-recherchiste pour l’émission littéraire télévisée La Création dans tous ses états (MAtv Outaouais, 2015).

Au théâtre, elle a écrit la pièce Être (2004), primée par le Tremplin des auteurs dramatiques lanaudois et présentée en lecture publique sous la direction de Martin Lavigne lors du Festival annuel d’innovation théâtrale (Théâtre Hector Charland), et Porteurs de sens, un enfant du monde, présentée par sa compagnie, le Théâtre de la Théière, au Théâtre Arts Côte à Côte de Mascouche, en complicité avec l’organisme Tous les enfants de l’autre monde (2009).

Son conte pour enfants, Plumes vilaines et jambes de laine, a été publié au Studio Coopératif Première ligne (2011).

Son récit poétique et visuel Larmes, cycle d’une femme-racine, créé en collaboration avec la photographe Sue Mills, est sorti sous la bannière des éditions Neige-galerie en 2014. Cette œuvre a donné naissance à une tournée de performances poétiques et chorégraphiques avec la chorégraphe et interprète de Québec, Geneviève Duong, tant au Québec qu’en Illinois, où le livre Larmes a d’ailleurs été mis à l’étude dans plusieurs cours universitaires du Lake Forest College.

Elle a participé à quelques collectifs de slam publiés aux Éditions Vents d’Ouest, a agi à titre de responsable des communications de divers organismes et elle est membre fondatrice du Gala de reconnaissance des auteurs de l’Outaouais dont elle dirige la production et coordonne les jurys depuis maintenant trois ans.

Sa première traduction littéraire à être publiée, Gerhardt Gott, chroniques du vide, de l’auteur belge néerlandais Seppe Van den Berghe, paraitra à l’automne 2015 aux Éditions Neige-galerie.