Catherine Plouffe Jetté

Catherine Plouffe Jetté est étudiante à la maîtrise en Fondements sociaux de l’éducation, à l’Université Laval, avec une spécialisation en Études féministes. Détentrice d’un baccalauréat en enseignement du français au secondaire de l’UQO et d’un certificat en littérature québécoise de l’Université Laval, elle s’intéresse aux rôles des médias chez les filles, à la littérature jeunesse, aux stéréotypes et aux rapports sociaux de sexe. Elle a été publiée dans Possibles en 2014 et dans les Actes du Colloque étudiant féministe tenu les 27 et 28 avril 2012 à l’Université Laval. Elle est coordonnatrice du Centre filles de la YWCA Québec.

 

Résumé de la communication

La réception de L’ABC des filles par des adolescentes québécoises

Cette communication tentera d’apporter un regard nouveau sur la littérature destinée à la jeunesse. Alors qu’on tente souvent de démontrer si la culture populaire est bonne ou mauvaise pour les jeunes, les études de réception accordent aux publics le pouvoir de construire le sens de ce qui est lu, ce qui permet d’enrichir notre compréhension des textes.

Dans le cadre d’une recherche exploratoire, j’utilise le livre L’ABC des filles afin d’explorer les pratiques culturelles des adolescentes.

Dans un premier temps, je présenterai L’ABC des filles (Girard-Audet, 2009), un ouvrage documentaire jeunesse publié au Québec, de même que les « dicos pour filles » en général, en regard de la catégorisation de la littérature documentaire jeunesse élaborée par Guérette et coll. (2007). J’aborderai également les raisons qui m’ont amenée à m’intéresser aux « dicos pour filles ».

Dans un deuxième temps, je justifierai le choix de mon cadre théorique, soit les cultural studies et les girlhood studies, de même qu’un concept central aux études de réception, le codage/décodage. Le cadre théorique choisi permet de porter un intérêt particulier sur les enjeux d’identité, de représentation, de discours et d’idéologie, tout en ayant la préoccupation de donner une voix aux filles. Les études de réception permettent de savoir de quelle manière un texte est lu et décodé par des lecteurs.

Dans un dernier temps, je tracerai les grandes lignes de la méthodologie utilisée et de l’analyse de mes résultats. Par le biais d’entrevues individuelles semi-dirigées, j’ai pu discuter avec des adolescentes de leur lecture de L’ABC des filles. Elles ont été invitées à lire et à annoter un exemplaire de L’ABC qui leur avait été prêté, puis à répondre à mes questions concernant leur expérience de lecture. Leurs annotations ont ensuite été recensées, et les entrevues, transcrites et codifiées de manière thématique.

Les études de réception réalisées dans l’esprit des girlhood studies ont l’avantage de donner la parole aux adolescentes, dont on parle souvent, mais qu’on entend rarement. Leurs points de vue peuvent souvent nous surprendre.